Décès de M. Élie Doumit

Lisboa, août 2019

M. Elie Doumit, né le 13 août 1936 à Knaitt au Liban, est décédé ce lundi 29 mars 2021 à Lille. Elève de Lacan, dont il suivit le séminaire, membre de l’ALI, M. Doumit exerçait la psychanalyse à Lille, Rabat et Casablanca.

En 1997, M. Doumit fonde l’Ecole Psychanalytique du Nord, devenue Ecole Psychanalytique des Hauts de France – membre de l’ALI « dont le but est de promouvoir un enseignement qui, loin d’instaurer un savoir ésotérique, susceptible de nous conforter dans des positions de maîtrise et de notabilité, tâchera de faire en sorte que nous ne soyons pas enclins à nous enfermer dans notre tour d’ivoire ».

Titulaire d’un doctorat de philosophie des sciences, M. Doumit enseignait l’épistémologie et la psychanalyse à l’Université Charles De Gaulle à Lille.

M. Elie Doumit a fait paraître récemment deux livres aux EME Editions : « Lacan ou le pas de Freud. Mythes et mathèmes » en 2017 et « Le Réel en psychanalyse. Entre épreuve et preuve » en 2019. Un troisième livre est en attente de publication.

M. Elie Doumit a joué un rôle essentiel dans la transmission et la diffusion de la psychanalyse dans notre région, ainsi qu’au Maroc et au Liban.

Hommages

Philippe Collinet : Élie Doumit était un Enseigneur. Il jonglait et faisait tourner les quatre discours dans un dire qui n’appartenait qu’à lui et qui nous laissait sidérés ou ébahis.

Rattrapée par le Réel du grand Autre, sa voix reste inoubliable.

Annie Peltier : Merci d’abord pour avoir accepté d’être mon analyste. Merci pour le chemin parcouru avec vous en analyse et d’abord d’avoir accepté de faire ce voyage avec moi. Merci pour votre enseignement, qui ne cessera jamais de nous enrichir. Merci pour les cours, les séminaires, les journées d’études, les rencontres-débats, les présentations de malades, les après-débats : les repas partagés avec vos invités. Que de souvenirs, à la mairie de Lille, à la Mgen, puis à la fac de lettres. Les lettres si chères à vos yeux, symboliquement. Et enfin, rue Malus et à Binet. Merci Monsieur Le Professeur. Merci Monsieur « Doux Mythe », en nous, il nous arrivait de vous nommer comme cela. Ce jeu de mots, vous le connaissiez, il ne vous a pas échappé, vous l’utilisiez parfois. Si le mythe a un caractère sacré, au jour où vous nous quittez, c’est que désormais vous entrez dans la légende. On ne mesure pas encore la chance qu’on a eue de vous avoir rencontré, eh bien pour tout cela simplement, merci.

La suite des hommages sur le site de l’École Psychanalytique des Hauts de France

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s