Ahmed Bouhlal :’Le suicide ou le divan intrigué

Un recueil de cas cliniques tous absolument réels, malgré leur étonnante bizarrerie. Ils nous sont exposés par un psychiatre, narrateur passablement loufoque et sans prétention aucune, toujours à la recherche d’un café. Ainsi, le livre se construit sur deux plans : les cas cliniques et le micro-monde des urgences où le narrateur pérégrine, épaulé d’une équipe un peu spéciale qui se déploie en corolle autour d’un grand maître, tout aussi présent qu’absent : Mabrouk. Seulement, voilà, Mabrouk a une particularité : non seulement on ne sait rien de lui, mais sa voix s’élève haut et fort d’un corps constitué de planches et de clous. Et oui ! Mabrouk est un divan : un divan qui parle ! Un psychiatre, ô combien névrosé, et un divan, abreuvé par définition de psychanalyse, sont les deux pôles entre lesquels se dessine une grande fresque…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s