Pierre Mâle : la magie relationnelle de l’adolescent.e

Pierre MalePhilippe GUTTON considère Pierre MALE comme « le WINNICOTT de l’adolescence ». WINNICOTT (1896-1970) était pédiatre de formation, et analysé, entre autres par James STRACHEY et Michael BALINT, il a marqué la psychanalyse des enfants, notamment par la notion d’espace transitionnel. Membre du groupe dit des « indépendants », WINNICOTT s’est toujours tenu à l’écart de la querelle entre Mélanie KLEIN et Anna FREUD à propos de la psychanalyse des enfants, qui était alors l’apanage de l’école freudienne anglaise. En somme, dans l’institution analytique anglo-saxonne, il occupait une position tierce, neutre dans le sens où il ne participait pas aux différents théoriques mais avançait tranquillement ses propres conceptualisations issues d’une pratique assidue auprès des enfants. Une pratique qui justement, privilégiait la création d’un espace transitionnel, d’un lieu tiers entre l’enfant et ses parents.

Avec Pierre MALE, nous allons retrouver cette tierceté, non pas tant entre les parents et l’adolescent, mais entre ce qu’il appelle l’extérieur, le social, l’école ou la famille; et l’intérieur, c’est à dire le fonctionnement psychique propre de l’adolescent, travaillé par l’intrusion de la réalité sexuelle, « ce matériau en fusion qui n’a pas encore trouvé sa vraie forme ».

Lire la suite